Valve perd encore un scénariste important

valve
Il y a plusieurs semaines, nous vous annoncions que Chet Faliszek claquait la porte de Valve. Il s’agissait du dernier scénariste des deux premiers Half-Life. On pensait surtout à ce jeu, et à l’impossibilité qu’un troisième opus sorte. Aujourd’hui encore, Valve perd un autre grand scénariste de sa boite.

C’est une véritable fuite des cerveaux chez Valve. Pourquoi Jay Pinkerton rejoint-il la décision de ses trois autres ex-collègues ? Si ce monsieur n’avait pas travaillé sur Half-Life, il avait écrit un tout autre gros succès du studio, à savoir Portal 2 ! Il fut également à l’œuvre sur « Meet the… », la série humoristique portant sur les personnages de Team Fortress 2. Il n’y a donc plus de chances non plus de voir un Portal 3. D’après les rumeurs, on peut s’imaginer que la raison de cette fuite de scénariste est liée au fonctionnement de Valve. Ce studio, aussi bon soit-il, fonctionne sur un système anarchique. Ainsi, chaque développeur travaille dans son coin sur ce qu’il veut, et peut changer quand bon lui semble. De plus, d’après d’anciens développeurs, certaines personnes faisaient pression sur d’autres. En bref, difficile de vraiment réaliser un gros jeu quand tout le monde se tire dans les pattes. On imagine que les scénaristes l’ont bien compris, et qu’ils ont abandonné le navire et leurs incroyables histoires au passage.

On pourra toujours rétorquer que pour contrebalancer, Valve a récemment embauché des développeurs de Kerbal Space Program. Embaucher des développeurs, c’est très bien, mais Valve est tout de même connu pour sa qualité de conteur d’histoires. Quitte parfois à nous embrouiller avec un entremêlement de Black Mesa et Aperture Science. On espère que Valve saura rebondir et sortir un gros jeu dans les mois à venir. Pour le moment, le studio s’occupe principalement de Steam, Dota 2, Counter-Strike et Team Fortress 2. Quatre gros succès qui commencent à dater.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse