TEST – WipeOut Omega Collection : Le retour du roi

Nombreux sont les fans qui attendent un nouveau WipeOut sur PlayStation 4 ! Il faut dire que le dernier épisode en date est sorti en 2012 ! Cependant, Sony est loin d’être sourd aux demandes des joueurs et semble tâter le terrain avec une Omega Collection. Mais est-ce vraiment une simple collection, ou un véritable nouveau jeu ?

Wipeout-omeg-collection-testPodracer

Wipeout omega collectionResituons tout d’abord WipeOut dans le contexte. Il s’agit d’un jeu de course futuriste, où l’on conduit des véhicules anti-grav. La série de jeux s’inspire pêle-mêle de F-Zero, Matrix Marauders, etc. Cependant, WipeOut se différencie par ses graphismes, que ce soit du point de vue technique ou artistique. C’est également un jeu de course extrêmement rapide, ce qui en fait un jeu très technique. Les néophytes se prendront bien plusieurs murs avant de réellement comprendre comment conduire son véhicule correctement.

Les circuits proposent d’ailleurs tout un tas de zigzag, de virages en tête d’épingle, de sauts et de loopings. Autant vous dire qu’il faut rester concentré pour prendre la meilleure trajectoire. Car pour réussir dans WipeOut, il est principalement question de cela. Il vous faudra mémoriser les boosts de vitesse, savoir quand réaliser un tonneau afin de gagner du boost et surtout savoir quand freiner. D’ailleurs, WipeOut propose un système intéressant de deux freins, magnifié sur PlayStation 4. L2 permet de freiner tout en tournant à gauche, tandis que la touche R2 permet l’inverse. Clairement, les nouvelles gâchettes du Dualshock 4 sont un petit bonheur pour rejouer aux jeux WipeOut. On dose beaucoup mieux les coups de frein, et l’immersion est un peu plus forte.

I got the power

Mais WipeOut, ce n’est pas que de la course pure et technique. Pour les plus mauvais conducteurs, des power-up sont placés sur le parcours. Ces derniers sont loin d’être classiques. Bien sûr, on retrouve les éternels missiles guidés, les mines, boucliers et autres turbo, mais d’autres sont plus intéressants. On note par exemple l’auto-pilote qui prendra toujours la meilleure trajectoire. Le plasma quant à lui tire un puissant missile capable de détruire d’un coup l’ennemi. Car oui, les véhicules possèdent une jauge de santé. À force de prendre des murs ou de manger des missiles, la jauge baisse. Pour ne pas finir en pièces détachées, il est possible d’absorber les power-up pour gagner un peu de santé. Ces bonus deviennent donc aussi importants que les boosts.

Fury HD 2048

Omega Collection comporte plus ou moins trois jeux. En effet, Fury est finalement l’extension de WipeOut HD. Cependant, elle offre tellement de contenu qu’on peut la considérer comme un jeu à part entière. Si WipeOut HD proposait des modes classiques comme  Course unique, Tournoi, Contre-la-montre, Tour rapide et Zone, Fury proposera de nouvelles choses. Le mode Combat Zone qui propose au joueur d’aller de plus en plus vite contre sept concurrents. Detonator, où le joueur doit détruire des mines revenant irrémédiablement à la vie alors que le véhicule va de plus en plus vite. Enfin, Eliminator propose de faire le plus de dégât possible aux autres joueurs. Au total HD et Fury proposent donc huit modes de jeux répartis sur 32 circuits. On compte également 12 vaisseaux pour courir sur ces tracés.

Si Fury et HD furent déjà bien accueilli en leur temps, 2048 est sans doute l’épisode qui a le mieux vieilli. Les nouveaux circuits (10 de plus) sont riches en détails. Cet épisode rajoute également 20 nouveaux véhicules. Vous l’aurez compris, Omega Collection ne manque clairement pas de contenu.

En ligne ou en local ?

Wipeout omega collectionChaque jeu a son propre menu et ses épreuves qui vont avec. Mais le nerf de la guerre, c’est tout de même le multi. Si l’IA ne vous fait pas de cadeaux, l’agressivité et les erreurs humaines sont encore plus intéressantes. On trouve facilement des parties via un menu de serveurs et nous n’avons eu affaire à aucune déconnexion. Les parties s’enchaînent d’ailleurs facilement. On note qu’il est également possible de jouer jusqu’à deux joueurs en local. On aurait apprécié de monter jusqu’à quatre joueurs, mais on imagine que les développeurs ne voulaient pas sacrifier les performances visuelles du jeu. Quoi qu’il en soit, on peut paramétrer extrêmement facilement sa partie, en sélectionnant les différents modes et circuits des différents opus. Dommage tout de même qu’on ne puisse pas faire un tournoi sur un mix des trois jeux.

Remaster ou collection ?

Tout ceci est bien sympathique, mais est-ce que l’achat vaut le coup pour un joueur ayant déjà les trois opus ? Clairement non. Omega Collection ne contient aucune nouveauté. Hormis une alternative d’un véhicule que l’on a déjà vu. Autant vous dire que cela fait pauvre pour racheter les jeux. Cependant, il faut bien avouer que visuellement, WipeOut Omega Collection tue la rétine. Certes, les derniers opus étaient déjà en 1080 p/60FPS, mais cette fois, les jeux ne souffrent d’aucune baisse de rythme. De plus, avec la PS4 Pro, le résultat est forcément multiplié. Dommage également que les développeurs n’aient pas fait un effort d’uniformisation. En effet, les ATH varient selon les jeux. On aurait aimé un nouvel ATH pour tous, ou, soyons fous, la possibilité de faire son propre mix. Car les éléments importants comme les armes ou la santé du véhicule ne sont pas forcément à la même place dans Fury et 2048 par exemple.

Difficile de conseiller cette collection aux anciens joueurs, mais les néophytes peuvent en revanche se jeter dessus. D’autant plus que cette collection est proposée à un prix très attractif pour une bonne durée de vie. Si vous n’avez jamais essayé WipeOut, Omega Collection est fait pour vous.

Conclusion

Non WipeOut Omega Collection n’est pas le meilleur bundle de jeux que nous ayons vus. Il s’agit juste de trois jeux lissés et proposés à un « petit » prix. Cependant, ne boudons pas notre plaisir : on replonge volontiers dans l’univers extrêmement rapide et technique de WipeOut. Une Omega Collection à réserver aux néophytes, qui s’en prendront plein les yeux sur fond de musique électronique.

Points positifs

  • Extrêmement rapide
  • Magnifique
  • 2 joueurs en local...
  • Beaucoup de contenu
  • Prix réduit
  • La musique toujours aussi bonne

Points négatifs

  • Une uniformisation aurait été appréciable
  • Pas de contenu supplémentaire
  • …mais on aurait voulu jouer à quatre
7

Bon

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse