TEST – Yo-Kai Watch 2 : Fantômes Bouffis : Une recette déjà trop connue

Acheter dès maintenant

Il y a quelques semaines, nous donnions nos premières impressions sur le dernier jeu Yo-Kai Watch Fantome Bouffi, l’occasion aujourd’hui de compléter notre avis avec un test plus complet qui reste encore dans la lignée de ce que l’on a pu voir.

Test Yo-Kai Watch 2 3DS

Un Yo-quoi ?

Avant de revenir sur le jeu en lui-même, il est important de revenir sur le concept même de Yo-Kai, une culture très éloignée que l’on ne connaît pas dans nos contrées européennes, mais qui berce les légendes urbaines du Japon. Pour en revenir au Yo-Kai, il faut savoir que dans la culture japonaise, beaucoup d’événements de la vie quotidienne sont associés à divers esprits, autant dans les événements heureux que malheureux. C’est aussi pour cela que les temples sont très présents dans certaines villes, car certaines cérémonies permettent d’éloigner les mauvais esprits tandis que d’autres servent à attirer la bonne fortune. Imaginons alors qu’un éditeur de jeu vidéo reprenne l’éventail très élargi de ces histoires paranormales, qu’il les compile en personnifiant de manière plus au moins adorable chacun d’entre eux, tout en mettant en place la possibilité de les capturer.

C’est exactement comme cela qu’a fonctionné Level-5 pour mettre en place Yo-Kai Watch. Très souvent comparé à Pokemon du fait que l’on peut s’allier aux différents esprits et les faire progresser avec un système de level up, certains verront même un clin d’œil flagrant à travers le personnage principal, Nathan Adams (Keita Amano au Japon), dont le passe-temps préféré est d’attraper des insectes, tout comme Satoshi Tajiri (le créateur de Pokemon) dans sa jeunesse. Simple copie ou véritable engouement ?

Le Bonheur dans un Gashapon

Maintenant que tout est expliqué, il est temps de revenir brièvement sur le scénario du jeu. L’aventure démarre avec le choix du personnage, Nathan Adams (Keita Amano) ou Katie Forester (Fumika Kodama), que vous aurez le choix rebaptisé comme bon vous semble. Alors que votre personnage dort paisiblement dans son lit, des Yo-Kai à l’allure de sorcière viennent vous dérober votre Yo-Kai Watch, la montre qui vous permet de repérer les esprits et d’entrer en contact avec eux. Après une introduction longue et plutôt ennuyante (bien que sympathiquement mis en scène), vous vous retrouvez face à une mystérieuse boutique qui va vous en octroyer une autre. Jusque-là, rien de bien folichon, mais la donne change lorsque vous insérer un crédit dans une machine à gashapon, un automate censé votre donné un bidule comme une petite figurine ou un porte-clef, mais qui contient cette fois-ci autre chose, un Yo-Kai.

Après une petite manipulation, vous ouvrez votre gashapon et c’est Whisper qui apparaît avec la bonne humeur qu’on lui connaît. Après quelques explications, on comprend facilement que Whisper va nous servir de guide, voir de didacticiel, dans notre aventure, lui qui nous explique très vite que nous pourrons dénicher de nouveau Yo-Kai dans la machine à gashapon, mais aussi en se liant d’amitié avec les Yo-Kai que l’on rencontre durant nos quêtes ou nos excursions, après les avoir vaincus ou simplement réalisé l’une de leurs demandes. Et des quêtes ce n’est clairement pas ce qu’il manque ! Dans beaucoup d’endroits différents, des pnj vous attendent avec une requête variant les uns des autres.

Ces mêmes requêtes varient fortement d’un personnage à un autre, cela va de la simple confrontation face à un Yo-Kai persistant et retissant à coopérer, à devoir rameuter de la clientèle dans une supérette ou simplement chasser un insecte rare pour un passant. Vos missions seront nombreuses et variées, mais ce qui nous intéresse réellement c’est le butin qu’elles nous apportent. Chacune des quêtes a son lot de surprises, un gain d’expérience pour pouvoir level up, des objets pour récupérer de la santé, ou d’autres pour changer les caractéristiques de vos Yo-Kai, les possibilités sont nombreuses permettent d’adapter son équipe et ses choix au gré des circonstances. Un véritable plus non négligeable pour cette série qui se découvre un aspect technique que l’on va développer un peu plus bas.

Un Gameplay Rotatif

L’univers ne t’est désormais plus inconnu, et après avoir longuement traité de ce qu’il était possible de retrouver sur la map, il est temps de revenir au gameplay en lui-même, que donne un affrontement face à un Yo-Kai ? Pour dénicher un adversaire, vous tomberez sur lui en suivant une quête, ou tout simplement en vous laissant guider par votre montre qui réagit directement avec une aiguille qui s’affole dès l’apparition d’un esprit. Il vous faut ensuite le repérer avec la montre en gardant le curseur sur l’esprit en question, et une fois que la jauge de repérage est remplie, bingo, le combat s’enclenche. Pour continuer la comparaison avec Pokemon, vous pourrez compter dans vos rangs six Yo-Kai avec la possibilité d’alterner les attaques d’une manière bien particulière.

En effet, vos créatures se battent indépendamment de vos ordres, inutile de leur dire d’attaquer, ils sont assez intelligent pour partir d’eux même à l’assaut, mais là ou vous aurez une utilisé, ce sera dans le timing des attaques. Chaque Yo-Kai possède une attaque qui lui est propre, elle peut taper dans le physique, régénérer de la vie, ou tout simplement vos exorciser, les caractéristiques sont nombreuses et pour les activer, vous devrez activer la compétence et réaliser un mini-jeu consistant à remplir votre jauge. Représenter un schéma, taper dans des boules, ou pointer l’aiguille d’une montre sur le chiffre qui s’allume, le choix du mini-jeu se fait aléatoirement et peu vous prendre au dépourvu si vous n’êtes pas assez vif. Des altérations de statuts peuvent aussi faire leur apparition dans les affrontements, et comme dit précédemment, ce seront vos exorcistes qui vous enlèveront une bonne épine du pied.

En ce qui concerne l’ordre de passage des Yo-Kai, il comprend un système rotatif propre à la saga des Yo-Kai Watch. Vous pourrez alterner la sélection de vos personnages avec les gâchettes gauches et droites de votre console, cela aura pour effet de créer une rotation de votre équipe, et vous permettra de surprendre votre adversaire et changer de stratégie en plein match. En vérité, ce gameplay est ultra-dynamique, et permet de jouer en temps réel de manière très rapide pour ne pas ennuyer le joueur, une très bonne initiative des développeurs qui ne font cependant, que reprendre ce qu’ils avaient déjà mis en place précédemment. Voilà pour ce qui était du gameplay en phase de combat, pour ce qui est des autres facettes du jeu, le menu est tout ce qu’il y a de plus basique. Il comporte un emplacement de sauvegarde, un recueil contenant tout vos Yo-Kai etc… rien de bien spectaculaire, du classique.

Pour ce qui est de l’exploration, le protagoniste se retrouve plongé dans un monde très vaste composé de plusieurs maps. Il y a énormément de choses à explorer, les Yo-Kai pullulent à tous les coins de rues, vous pouvez attraper des insectes sur quasiment tous les coins de verdures ou les arbres, et vous trouverez aisément divers artefacts sous les voitures. Si vous ouvrez l’œil et restez attentif, les surprises ne tarderont pas à vous tomber dans le creux de la main. Dernière petite satisfaction, comme on l’a précisé dans la préview, le jeu est rythmé par des scènes en VF très bien animé, de la qualité d’un épisode qui serait retranscrit à la télévision. Plus on avance, et plus on a l’impression d’avancer dans un univers très enfantin mais bourré de calembours, à l’image de Whisper qui a toujours le mot pour rire et nous décrocher un petit sourire en coin.

Conclusion

Comme à son habitude, la série des Yo-Kai Watch conserve l’ensemble de ses qualités dans ce nouvel opus qu’est Fantôme Bouffis, sans pour autant parvenir à se démarquer des précédents épisodes. Sympathique et bien rythmé, il manque de surprise pour en faire un jeu unique de la saga des Yo-Kai. Il reste cependant plaisant à prendre en main, bien qu’il n’apporte que trop peu de nouveautés pour pouvoir s’en satisfaire, surtout à la vue des attentes qu’il suscitait et de son succès énorme au Japon.

Points positifs

  • Une ambiance détendue
  • Une map vraiment vaste
  • Beaucoup de quêtes et de combats réalisables

Points négatifs

  • Un gameplay vu et revu
  • Trop peu d'innovations
6

Acceptable