YS IX : Monstrum Nox – De nouvelles informations

YS IX : Monstrum Nox – De nouvelles informations
On en parlait déjà sur Jeuxcapt, Falcom a annoncé YS IX : Monstrum Nox pour 2019. Voici de nouvelles informations tirées de différentes interviews (Weekly Famitsu et Dengeki PlayStation) du PDG de Falcom, Toshihiro Kondo.

Pour commencer, le jeu est à 50% de son développement, c’est toujours intéressant de le savoir. Le concept du jeu reposera sur son sous-titre, le Monstrum Nox. Donc que l’on pourrait traduire par la nuit des monstres. Le décor du jeu, Baldeux, est une ville tridimensionnelle. Sa périphérie comprend des prairies, des forêts et des ruines. A une époque postérieure à Ys Seven, Adol apparaîtra à un plus vieil âge dans la série. Il est le protagoniste et son nom est connu dans le monde entier depuis Ys VI. L’augmentation du nombre de personnes qui connaissent Adol est l’un des points forts du jeu. Bien qu’il y ait une possibilité que les personnages des jeux précédents apparaissent, ils joueront un rôle plus mineur. Quant à la raison pour laquelle Adol est venu à Prison City, cela serait lié à l’un de ses comportements précédents.

Les batailles de groupe et les simples contrôles reviennent. En outre, le jeu introduit des actions surnaturelles qui s’appuient sur les capacités surnaturelles possédées par Monstrum. Il est également possible de courir le long du mur et de se déplacer dans l’ombre.
Le nouveau système « Guild Operations » est une extension du système « Drifting Village » de Ys VIII La femme à capuche équipée de membres artificiels est une clé majeure de l’histoire du jeu. Elle sera une sorte de guide. Il y a des personnages qui deviennent des Monstrum pour certaines raisons. D’ailleurs, au cours du jeu il sera possible d’en incarner. Et les objets magiques seront supprimés pour laisser la place aux actions surnaturelles.

YS IX : Monstrum Nox est prévu pour 2019 sur PlayStation 4 au Japon, mais toujours aucune nouvelle pour une sortie dans nos contrées. N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur notre page Facebook.

Laisser une réponse