Ys VIII se trouve une date !

Ys VIII : Lacrimosa of Dana

PS Vita PS4

Ys VIII se trouve une date !

Ys VIII se trouve une date !
Cela fait déjà depuis trente ans que la saga Ys sévit sur consoles et PC. Cette licence a la particularité de surfer sur la légende d’Ys, une ville bretonne qui aurait été engloutie. Un peu comme l’Atlantide, mais avec des gens bigoudènes s’y vous voulez. On plaisante, mais le huitième épisode canonique est déjà sorti en juillet dernier sur PS Vita. Concernant une date de sortie en Occident sur cette console, rien n’a encore été dévoilé. Rien n’est perdu cependant puisque le jeu arrivera également au Japon sur PS4. Ys VIII est daté en effet au Japon, une seconde fois.

Les fans de la licence pourront essayer d’importer le jeu à partir du 25 mai 2017. C’est Falcom qui vient de l’annoncer aujourd’hui même à ses actionnaires. Il faudra attendre encore pour avoir une date de sortie occidentale. Cependant, si une version PS4 existe, il y a plus de chance que le jeu arrive jusqu’à nous, puisque cette console a un parc plus grand que la PS Vita dans nos contrées. Quoi qu’il en soit, cette version du jeu sera évidemment améliorée. Techniquement, le jeu passera la fameuse barre des 60 FPS, tandis que les graphismes ont été lissés. Les éclairages, effets d’ombres et l’antialiasing seront bien plus présents. Cependant, il n’y a pas de quoi sauter au plafond. Il s’agit en effet d’un portage très paresseux. On notera tout de même une feature appelée « suppression de combats », permettant d’attaquer une base avec tous ses naufragés. De plus, le personnage de Dana aura un scénario un peu plus approfondi, à travers de nouvelles missions. Enfin, de nouveaux modes seront à l’honneur avec cette nouvelle version de Ys VIII : Lacrimosa of Dana.

C’est un peu chiche pour un jeu sorti il y a déjà 6 mois. On pourrait espérer de nouveaux graphismes lorsqu’il sortira en Occident, mais là, c’est clairement rêver.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse